Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) et compléments

Maison de l'Autonomie et MDPH  0555934910  Envoyer un mail

L’Allocation d'Education de l'Enfant Handicapé (AEEH) est destinée à compenser les frais d'éducation et de soins apportés à un enfant en situation de handicap. Elle est financée par l'assurance maladie et versée par la CAF ou la MSA.

Critères de l'aide

Conditions liées au handicap

L'AEEH est destinée au jeune handicapé :

  • dont le taux d'incapacité est supérieur à 80%

ou

  • dont le taux d'incapacité est supérieur à 50% et inférieur à 80%

s'il fréquente un établissement d'enseignement adapté ou si son état nécessite d'avoir recours à un dispositif d'accompagnement scolaire ou de soins dans le cadre de mesures préconisées par la CDAPH.
                                             
La décision d'attribution ou de rejet de l'AEEH relève de la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui s'appuie sur l'évaluation faite par l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH.

Autres conditions
  • résider en France de façon permanente
  • avoir moins de 20 ans  (sauf si rémunération)
  • pas de conditions de ressources

Ces conditions relèvent de la compétence de la CAF ou de la MSA qui reçoivent un exemplaire de la décision.

 

Cumuls possibles

Le bénéficiaire peut choisir de cumuler l'AEEH de base :

  • avec l'intégralité des éléments de la prestation de compensation du handicap (PCH)
  • ou avec le complément d'AEEH et le 3ème élément de la PCH (aménagement du logement ou du véhicule ou surcoûts de transport)
Date d'attribution

1er jour du mois qui suit le dépôt de la demande (dossier complet)

Durée d'attribution

Entre 1 et 5 ans avec prolongation possible si le handicap n'est pas susceptible d'évoluer favorablement

Si la CDAPH a préconisé des mesures particulières d'éducation et de soins, le droit à l'AEEH est réexaminé au maximum tous les 2 ans.

L'AEEH peut être complétée dans certains cas par un ou plusieurs compléments qui sont accordés en fonction :

  • des dépenses liées au handicap
  • et/ou de la réduction ou cessation d'activité professionnelle d'un des parents
  • ou à l'embauche d'un tiers

Les compléments de l'AEEH se répartissent en 6 niveaux de handicap. Le classement dans l'une de ces catégories est effectué par la CDAPH.